Irina Stopina

Chant

Après 4 années d’études universitaires en mathématiques fondamentales, Irina se forme tout d’abord à la comédie et acquiert un solide bagage théâtral, jouant sur les grandes scènes parisiennes, les scènes nationales de France et dans du cinéma d’auteur. En parallèle à son métier d’actrice, elle découvre le chant lyrique auprès de Lionel Sarrazin et continue son travail vocal à ses côtés aujourd’hui. Sa voix longue l’amena en un premier temps à travailler le répertoire de mezzo avant de s’attaquer aux rôles de soprano lyrico-spinto et dramatique aujourd’hui. Elle suit les masters class de J.P Laffont, Irène Kudela, Kira Parfeevets, Salvatore Caputo, et travaille récemment les rôles d’Abigaille, Lady Macbeth, Tosca et Aïda au près d’Anna Pirozzi et de Mariella Devia. Elle remporte en 2020, le troisième prix au Concours International Leopold Bellan. Elle vient de reprendre le rôle de Micaela dans Carmen, sous la direction de Romain Dumas lors du festival L’Eure Musicale et a interprété avec un grand succès Métella ( La vie parisienne ) à l’opéra de Metz, ainsi qu’à l’opéra de Massy. Les saisons dernières on a pu l’entendre dans Micaela dans Carmen sous la direction d’Alexis Duffaure, Donna Anna dans Don Giovanni de Mozart avec l’orchestre de l’État d’Arad ainsi que La Comtesse dans Les noces de Figaro de Mozart accompagné par l’Orchestre Philharmonique d’Etat de Timisoara, la deuxième dame dans La flûte enchantée de Mozart, Didon dans Didon et Énée de Purcell sous la direction de M. Trauttmann et Ottavia dans L’incoronazione di Poppea de Monteverdi. Depuis 2013, elle fût tour à tour le rôle-titre de La Périchole d’Offenbach, Dorothée dans Cendrillon de Massenet, Malika dans Lakmé de Delibes, Nakamti dans Padmavati de Roussel et Dorabella dans Cosi fan tutte avec Le Paris Symphonic Orchestra sous la direction de C.Diederich. En oratorio, elle chante la partie soprano 2 dans Le Magnificat de Bach et de Vivaldi à l’opéra de Massy sous la direction de Dominique Spagnolo, la soprano 2 dans le Gloria et le Magnificat de Vivaldi à l’Opéra de Bordeaux, le Stabat Mater de Rossini avec le Choeur symphonique Polifonia sous la direction d’Eliane Lavail, et la partie soprano de La Petite Messe Solennelle de Rossini avec le choeur de Paris. On a pu également l’entendre dans l’Exsultate Jubilate de Mozart sous la direction de C. Diederich ainsi que sur les motets de Niccolo Jommeli dirigé par Salvatore Caputo. Irina se produit dans de nombreux concerts notamment à l’opéra de Bordeaux lors de midis musicaux dans des programmes aussi divers que Puccini-Verdi mais aussi plus théâtraux, tel que K. Weil, accompagnée d’un Jazz Band. ​Lors de nombreux récitals qu’elle donne avec la pianiste Françoise Larrat, elle explore le répertoire plus intime de Rachmaninov, Tchaikovsky, Strauss et développe son goût pour la mélodie et le lied. https://www.irinastopina.com

Tristan Liehr

Violon

Nommé violon Premier Soliste à l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine en 2015, après avoir été membre de l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon durant deux saisons, Tristan Liehr s’est dès son plus jeune âge passionné pour l’orchestre.
ll intègre en effet en 2011 le prestigieux Gustav Mahler Jugendorchester fondé par Claudio Abbado, puis désireux d’approcher le répertoire contemporain, il rejoint en 2013 l’orchestre de l’Académie du Festival de Lucerne dirigée par Pierre Boulez.

En parallèle de ses activités en orchestre, Tristan Liehr mène également une intense carrière de chambriste, et ses prestations lui valent d’être rapidement remarqué et salué par les critiques
spécialisées :
“Virtuose et contrôlé, le jeu de Tristan Liehr interpelle pas sa “propreté”, son assise et un flegme impressionant.” – Anaclase (2013) Il fonde avec sa collègue Aurélienne Brauner et le pianiste Emmanuel Christien le Trio Gallien, trio avec piano au sein duquel il remporte plusieurs prix internationaux : le troisième prix du Concours International “Franz Schubert und die Musik der Moderne” à Graz
en Autriche en février 2018, le premier prix et le prix spécial du public au Concours International
“Gaetano Zinetti” à Verone en Italie, ainsi que le prix spécial « Golden Medal » à la Vienna International Music Competition en février 2019.
Même si sa formation reste avant tout classique (cinq Premiers Prix à tout juste 15 ans au CRR
de Saint-Maur, suivis d’un Master mention Très Bien au CNSM de Lyon dans la classe de Vladimir Nemtanu et Kazimierz Olechowski), Tristan Liehr, toujours curieux, s’ouvre volontiers à
d’autres styles de musique.

Crédit photo : ©RichardNourry

Adyr Francisco

Alto

Né a Volta Redonda, au Brésil, il a commencé d’abord avec des leçons de violon à l’âge de 9 ans, dans le projet social «Volta Redonda Cidade da Música», et passe définitivement à l’alto à l’âge de 11 ans. À l’invitation du célèbre altiste et pédagogue Tasso Adamopoulos, Adyr s’installe en France en 2017 pour poursuivre ses études supérieurs sous sa tutelle au PESMD Bordeaux Nouvelle-Aquitaine. Par la suite, il a été diplômé dans la classe d’Emmanuel François dans la même institution. Fut nommé Alto Solo de l’Orquestra Sinfônica do Estado do Espírito Santo à l’âge de 19 ans, orchestre lequel il a resté pendant deux saisons. Il a eu l’opportunité de se produire avec d’autres ensembles, tels comme: l’Orchestre Symphonique Brésilien; Orchestre National Bordeaux Aquitaine; Orchestre de l’Opéra de Limoges; Les Musiciens du Louvre et, depuis 2019, il joue régulièrement avec Chineke! Orchestra, à Londres et en tournée. Pour deux ans consécutifs, il a fait partie du Internationales Orchesterinstitut Attergau, des Wiener Philharmoniker. Adyr est vainqueur du 1er Concours Jeunes Solistes de l’Orquestra Sinfônica da FAMES, finaliste de la 15ème édition du «Concurso Nacional de Cordas Paulo Bosísio», et plus récemment, lauréat aux auditions du Fonds Instrumental du Festival Musique et Vin au Clos Vougeot. Il a joué dans les masterclasses de grands musiciens, comme: Richard Young (Vermeer Quartet), Heinrich Koll (Wiener Philharmoniker), Tobias Lea (Wiener Philharmoniker), Hartmut Rohde (UdK Berlin), entre autres. Adyr joue un alto de Günter Siefert prêté par le Festival Musique et Vin au Clos Vougeot.

Raphael Stefanica

Violoncelle

Après des études au conservatoire de Montpellier et Paris, il se perfectionne en Allemagne. Il enrichit sa formation avec l’Orchestre de l’Académie de Pinerolo et rejoint le Gustav Mahler Jugend Orchester, avec qui il se produira sur les plus grandes scènes européennes Amsterdam Konzertgebouw, Wien Musikverein, Eb Philarmonie etc… sous la direction de Daniel Harding et Ingo Metzmacher.
Passionné par la rencontre des arts, il travaille activement avec le chorégraphe Sohrab Chitan et participe à la création du spectacle “Fin de journée”.
Il joue en soliste avec l’Orchestre du Centre Philharmonique et le World Youth Orchestra avec lequel il enregistre en Italie. Il joue en récital en France et en Allemagne autour des suites de Bach. Passionné de musique de chambre, il se produit en quatuor aux Folles journées de Nantes, Musique en Périgord, festival de Bretagne.
Avec le violoniste Cédric Allard, ils participent à la création des oeuvres du compositeur Pierre Thilloy.
Raphaël a à coeur d’aller à la rencontre de tous les publics et propose des récitals commentés qu’il produit en France autour des suites de Bach. En 2019, il rejoint l’ensemble “Joyfull Compagnie of Cellist”. Récemment, il a créé avec le pianiste Dorian Bertin, le Festival Cube de Musique à Bordeaux dont il est le directeur artistique.Raphael est titulaire d’un diplôme d’état, d’une licence d’interprète et d’un licence de musicologie.

Site internet

Marine Zubeldia

Hautbois

Originaire du Lot-et-Garonne, Marine débute le hautbois à l’âge de sept ans dans une école de musique en milieu rural. Épris par cet instrument, elle entame des études musicales en 2010 au Conservatoire à Rayonnement Régional de Bordeaux dans les classes de Dominique Descamps, soliste à l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine et Jean-Yves Gicquel, cor anglais solo de ce même orchestre. Cinq ans plus tard, le Diplôme d’Etude Musicale lui est décerné avec la mention très bien en hautbois, cor anglais et musique de chambre. Elle poursuit son parcours au sein du Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique et de Danse de Bordeaux dans la classe de Dominque Descamps et se spécialise en musique de chambre avec Eric Cassens, solide à l’ONBA. Pendant ces années, elle participe à de nombreuses Master Class auprès de grands hautboïstes tels que Jaques Tys, Christophe Grindel, Jean-Christophe Gayot, Johannes Grosso. En 2016, elle décide de partir parfaire sa formation aux Pays-Bas à Maastricht, dans la classe du cor anglais solo de l’Orchestre Philharmonique de la ville de Hambourg, Ralph Van Daal. Dès son retour en France, Marine obtient la license de musicologie ainsi que le Diplôme National Supérieur de Musicien. Passionnée également par l’enseignement et diplômée d’Etat en 2019, elle est maintenant professeur de hautbois au conservatoire de Libourne et de Mérignac en Gironde. Musicienne très demandée par les orchestres et ensembles de la région, elle trouve son équilibre entre séries d’orchestres, concerts, spectacles, festivals et enseignements. En février 2021, Marine gagne le concours pour le poste de premier hautbois solo à l’orchestre de la Musique des Forces Aériennes de Bordeaux au sein de l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Romie Esteves

Chant

Diplômée d’une licence de musicologie à l’université de Michel de Montaigne de Bordeaux, Romie Estèves a étudié le chant lyrique et la danse contemporaine au conservatoire de Bordeaux. En 2010 elle remporte le 1er prix du concours international de chant lyrique de Bordeaux Medoc. Elle fait ses début dans le rôle titre de “Lisa”, création du compositeur et metteur en scène Camille Rocailleux. Simultanément, elle débute à l’opéra dans le rôle de Carmen et Dorabella (Opéra Bastide- Bordeaux et la Philharmonie d’Aquitaine dirigée par Bruno Ricaud puis réinterprète Carmen peu de temps après sous la direction de Yannis Pouspourikas pour la compagnie belge “Opéra en plein air”). Travaillant au sein de la Cie bordelaise Opéra Bastide, elle aborde un panel de grands rôles du répertoire (incluant parmi d’autres Romeo des Capuleti e I Montecchi (Bellini), Donna Elvira de Don Giovanni (Mozart). Ce faisant, elle continue d’explorer les expériences et les performances multidisciplinaires, combinant ses talent de chanteuse d’opéra, de danseuse et d’improvisatrice. Elle travaille entre autre pour des artistes tels que Christine Dormoy, la Cie Eclats, Yannick Jaulin, Camille Rocailleux et prends part ainsi à de nombreuses créations et récitals au sein desquels elle interprète un répertoire s’étendant des monodies du moyen-âge (dont elle enregistre un disque avec l’ensemble Tre Fontane) à Tom Waits en passant par Mozart, Rossini, Mahler, Ravel, Poulenc ou encore Berio et Nono… Site internet

Morgane Pailley

Illustratrice

Morgane Pailley explore la voie de l’illustration à l’École Estienne à Paris ; de toutes les possibilités, c’est l’illustration jeunesse qui retient son attention. Après une licence d’Arts à Bordeaux et plusieurs participations à des projets collectifs (l’ex-collectif Chemin Faisant, la Cie La Veilleuse, le Slowfest Orchestra,…), elle décide de travailler à son compte en tant qu’illustratrice et graphiste indépendante. Elle fait également partie du trio Nadir (concerts illustrés) fondé en 2017.

Qian Mei

Piano

Qian Mei est une pianiste et accompagnatrice chinoise. Elle commence le piano à l’âge de 9 ans. Elle obtient en 2010 après un brillant parcours un bachelor en littérature, une licence d’interprétation pianistique ainsi qu’un diplôme d’état de professeur de piano au Conservatoire Supérieure de Wuhan (Chine).
Suite à un stage de perfectionnement en France, Qian Mei tombe amoureuse de la culture française et s’y installe pour poursuivre ses études. Elle arrive au conservatoire de Perpignan (66) dans la classe de Nathalie JUCHORS et obtient à nouveau brillamment (mention TB à l’unanimité) son Diplôme d’Étude Musicale. Elle rentre ensuite à PESMD (Pôle supérieur de la Musique et de la Danse de Bordeaux) dans la classe d’Hervé N’KAOUA et de Olivier CHAUZU-FOTTORINO. Elle obtient en 2015 un Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien, une Licence de musicologie et un diplôme d’état de professeur de piano.
Passionnée par l’accompagnement et l’enseignement, elle est actuellement professeure de piano et accompagnatrice à l’école municipale de musique de Bègles et de Talence (33).

Clemence Chippier

Violoncelle

Clémence Chippier-Abeijón commence ses études musicales à l’Ecole de Musique de Nérac (France, 47) avec Joëlle Duprat. Elle est ensuite admise au Conservatoire National de Région de Bordeaux en 1999 où elle étudiera successivement avec Laurence Lacombe et Etienne Péclard. Elle y obtient son Diplôme d’Etudes Musicales en 2006 avec un premier prix de violoncelle et de musique de chambre mention très bien à l’unanimité. Après une formation au Centre d’Etudes Supérieures de Musique et de Danse de Toulouse, elle obtient son Diplôme d’Etat de professeur de violoncelle en juin 2012. Elle poursuit ensuite ses études en Suisse, à la Haute Ecole des Arts de Berne où elle obtient en juin 2014 un Master en Pédagogie et en juin 2016 un Master Performance dans la classe de Conradin Brotbek. Elle a profité des conseils de Lluis Claret, Hélène Dautry, Henri Demarquette, Xavier Gagnepain et Philippe Müller lors de masterclasses et de stages. Elle a également participé à de nombreux concerts en orchestre, notamment avec l’Orchestre Français des Jeunes, l’Orchestre des Jeunes des Pays-Bas (NJO), l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine et l’Orchestre Symphonique Bienne-Soleure (Suisse). Clémence a enseigné de 2015 à 2021 au Conservatoire de Musique de Genève.l’obtention du Diplôme d’État de professeur de violoncelle en 2014 et du Diplôme National Supérieur de Professionnalisation du Musicien en 2015.

Benoit Foiadelli

Violoncelle

Né en 1992 à Belfort, Benoît Foiadelli commence le violoncelle à l’école nationale de
musique de Montbéliard dans la classe de Michel Kempf. Il poursuit ses études
musicales au conservatoire de Dijon à partir de 2007 sous la tutelle de Laurent Lagarde.
Alors qu’il continue ses études scientifiques en classe préparatoire, il choisit de s’engager
dans une carrière de violoncelliste. Il rentre au Pôle Sup 93 dans la classe de Florian
Lauridon et dans la classe de musique de chambre d’Isabelle Grandet.
Il participe régulièrement à des master-classes en solo, notamment avec Anne Gastinel,
Gary Hoffman, Roland Pidoux, Erkki Lahesmaan, Alain Planès, Schlomo Mintz…
Sa participation au Festival Campos De Jordao à Sao Paulo en 2015 lui permet
d’échanger pendant un mois avec le violoncelliste Antonio Meneses ainsi que de se
produire en musique de chambre.
Il crée, avec l’Ensemble Coll’Arco dont il est membre fondateur, le Festival Coll’Arco dans
le pays de Morlaix en 2016.
Il est régulièrement appelé par des orchestres nationaux tel que l’orchestre national
Bordeaux-Aquitaine, ou l’orchestre national d’Île-de-France.

Marc Olivier Poingt

Piano

Marc-Olivier est dès son plus jeune âge baigné dans le monde du spectacle et de la musique. Il fait ses premiers pas au piano dès l’âge de trois ans et se produit très tôt sur scène. Après une double formation de piano classique et piano jazz, aux Conservatoires d’Agen, Bordeaux puis au Pôle d’enseignement supérieur de musique de Bordeaux, il obtient avec succès et à l’unanimité ses premiers prix de conservatoire ainsi que son Bachelor en piano classique, le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien. Il est également titulaire d’une licence de musicologie ainsi que de deux Diplômes d’Etat de professeur de piano classique ainsi que de professeur de jazz. Marc-Olivier collabore avec de nombreux chanteurs et musiciens d’horizon très différent, notamment, Stéphan Rizon, premier gagnant de l’émission The Voice, le baryton Omar Hasan, la mezzo soprano internationale Beatrice Uria-Monzon, la chanteuse Stellia Koumba, ainsi que la chorale Glorispel ou il assure la direction musicale et les arrangements. Il a également joué aux cotés du guitariste Serge Lopez, Sylvain Luc… du bassiste Kyle Eastwood… En 2018, il enregistre son premier disque, en piano solo, « A long way », reflet de ses diverses influences, faisant une passerelle entre l’univers du Jazz et celui de la musique Classique. En 2020, il obtient une bourse au mérite de la prestigieuse école Américaine Berklee College of Music pour intégrer le « Master in Contemporary Performance » dans le campus de Valencia en Espagne. Ce pianiste ne cesse de se promener sur les passerelles de la musique où il exploite toutes les potentialités en cherchant des sonorités issues de la musique classique, du jazz et du rock. Sa formation de piano classique lui confère une connaissance et une sonorité particulière qu’il sait savamment mélanger aux rythmes latins et jazz qui en font sa marque de fabrique.

Aïgal

Chant

Anouk De Fontenay Astrid Dupuis Astrid Fournier-Laroque Élise Martineau Danaé Monnié Camille Souquère se sont rencontrées au cours de leurs études dans les Conservatoires de Bordeaux et Paris. Toutes ont entrepris de construire un travail individuel de soliste. C’est sans aucun doute ce terreau propre à chacune qui vient renforcer la musicalité et les qualités nécessaires au travail d’ensemble.

En octobre 2019, l’Ensemble vocal Aïgal a remporté le Prix d’Honneur, plus haute distinction du Concours International Léopold Bellan à Paris, dans la catégorie Ensemble Vocaux. Cela a permis aux chanteuses de se produire lors de la clôture du Festival Music Open du Cap Ferret et de continuer d’envisager de beaux projets musicaux.

Camille Rocailleux

Compositeur

Après un prestigieux cursus au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon, il intègre d’abord de grands orchestres, puis s’affirme très vite comme un artiste pluridisciplinaire. Il s’intéresse à la danse, fonde et co-signe les spectacles de la compagnie ARCOSM de 2001 à 2016 où elle est nommée compagnie à rayonnement national par le ministère de la Culture.
Créateur passionné par les aventures hors des sentiers battus, il collabore avec Jérôme Savary, Estelle Savasta, les chanteuses Daphné ou Camille, Judith Chemla, Hugh Coltman, Benjamin Biolay ou le pianiste Gonzales.
Il compose aussi pour le cinéma (Gaël Morel, Stéphane Brizé…), et signe au théâtre les musiques des spectacles de Yannick Jaulin, d’Yves Beaunesne, Carole Thibaut…
Attiré par la transversalité du spectacle vivant et l’apport des nouvelles technologies, il crée la compagnie EVER en 2013. Il est artiste associé à la Comédie Poitou-Charentes, la MCB° Maison de la Culture de Bourges et le CDN de Montluçon.​

Site internet

Pauline Larreta

Violon

Violoniste, Pauline obtient un master et un concertmusicus avec haute distinction au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Yossif Ivanov et Yuzuko Horigome en 2019. Elle étudie ensuite en cycle de préparation au concours internationaux dans la classe de Pierre Fouchenneret au CRR de Rueil-Malmaison. Elle est titulaire d’un diplôme national supérieur professionnel de musicien et d’un diplôme d’état de professeur de musique depuis 2016. Passionnée par le répertoire de musique de chambre elle partage son activité professionnelle entre des productions de musique de chambre en France et à l’étranger. Elle a été lauréate de l’académie Musique à la Prée en 2019, a participé à des académies telles que MusicAlp Académie Internationale de Musique à Tignes (France), L’académie internationale de Cagliari (Sardaigne), L’académie Internationale de Volterra (Toscane, Italie). Pauline joue un violon de Stefan Peter Greiner prêté par le fond instrumental « Musique et Vin au Clos Vougeot » depuis 2019.

Emmanuel Francois

Alto

Emmanuel François s’est déjà produit dans une quinzaine de pays d’Europe, ainsi qu’aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, au Japon, à Taïwan, à Hong-Kong, en Chine, en Israël, en Equateur… Il mène une intense carrière de concertiste, se produisant en récital, en musique de chambre, en soliste ou au sein d’ensembles renommés. Il est l’altiste du Quatuor Van Kuijk, avec lequel il se produit dans les plus prestigieuses salles (Philharmonie de Berlin, Wigmore Hall, Concertgebouw d’Amsterdam, Tonhalle de Zürich, Konzerthaus de Vienne, Théâtre des Champs-Elysées, Philharmonie de Paris…). Les albums du Quatuor Van Kuijk, parus sur le label Alpha, sont régulièrement acclamés par la presse internationale. Ancien soliste à l’orchestre de l’opéra de Marseille, il est invité à collaborer en tant que soliste au sein de l’orchestre national du Capitole de Toulouse, l’orchestre national de Montpellier, l’orchestre de l’opéra national de Lyon, l’orchestre philharmonique de Strasbourg, l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo, l’orchestre d’Auvergne, l’orchestre de l’opéra de Sydney, l’orchestre de chambre du Luxembourg, l’Australian Chamber Orchestra, l’Ensemble Intercontemporain… Emmanuel François a étudié le violon auprès de Marie-Annick Nicolas à la HEM de Genève et l’alto au CNSMD de Lyon, auprès de Jean-Philippe Vasseur en Master et Françoise Gnéri en 3ème cycle (Artist Diploma). Il a également eu l’occasion de se perfectionner auprès d’Antoine Tamestit, Yuri Bashmet, Tatjana Masurencko, Atar Arad et Thomas Riebl. Il est par ailleurs lauréat des concours internationaux Wolfgang Märschner (Allemagne) et Beethoven Hradec (Rép. Tchèque). Titulaire du Certificat d’Aptitude, Emmanuel François a enseigné comme professeur assistant au CNSMD de Lyon, et enseigne à présent au Conservatoire de Bordeaux et au Pôle d’Enseignement Supérieur Musique et Danse (PESMD) de Bordeaux Aquitaine.